148
Partages
Partagez avec vos amis !










Submit

Et ce ne sont pas des brasseurs qui le disent, mais bel et bien des scientifiques.

Une étude… qui rassure ?

Alors qu’on aurait plutôt tendance à associer alcool et trous de mémoire, des chercheurs de l’Université d’Exeter viennent de publier les résultats se chargeant de prouver le contraire. Plus précisément encore, l’étude en question aura réussi à démonter un lien entre consommation d’alcool et renforcement de la mémoire.

Le déroulement de l’étude fut le suivant : il a été demandé à une petite centaine de buveurs réguliers d’apprendre de nouveaux mots. Ces cobayes ont ensuite été divisés en 2 groupes : à l’un, il a été demandé de ne pas se limiter sur la boisson, tandis que l’autre a eu pour consigne de ne pas boire une seule goutte d’alcool tout le temps qu’aura duré l’étude. Les jours qui ont suivi, les groupes ont été invité à réaliser une même tâche d’apprentissage autour des mots. Et là, surprise : au bout du compte, le groupe ayant consommé de l’alcool aura réussi à se souvenir de plus de mots que le groupe sobre. Le professeur Celia Morgan, ayant participé au bon déroulement de l’étude, explique la conclusion comme il suit : « Notre recherche n’a pas seulement démontré que les personnes qui buvaient arrivaient mieux à se débrouiller quand il leur a été demandé de répéter ce qu’ils avaient appris, elle a aussi prouvé que ceux qui buvaient le plus étaient les plus efficaces sur la question de l’apprentissage ».

Par contre, il faut environ un jour entre la consommation d’alcool et le déroulement d’un test pour que les effets soient flagrants. Interrogés peu de temps après avoir bu, les participants à l’étude n’ont pas montré une mémoire très fonctionnelle… Bien sûr, ces résultats ne sont en aucun cas un appel à une consommation déraisonnée d’alcool. Sur le long terme, les effets négatifs de l’alcool étant bien plus nombreux que les effets dits « positifs ».

148
Partages
Partagez avec vos amis !










Submit