104
Partages
Partagez avec vos amis !










Submit

On a tous en tête un lendemain de soirée arrosée, à se demander comment on a pu en arriver là. A quel moment a été atteint le point de basculement, le fameux verre de trop ? Plutôt que de se jurer à chaque cuite ne plus jamais toucher une goutte d’alcool (pour finalement replonger quelques heures plus tard…), on vous propose quelques trucs pour éviter ce fichu verre de trop. Prenez des notes !

Pas tous égaux devant la consommation d’alcool

Tout d’abord, il faut savoir que selon notre métabolisme, nous ne sommes pas tous égaux face à la consommation d’alcool. En moyenne, il faut 10 minutes à l’éthanol (dans un verre standard) pour monter au cerveau et 1h30 pour être dégradé par le foie. 10 verres ainsi dosés demanderont donc 15h… Le poids, le métabolisme et la vitesse de votre consommation jouent un rôle important. C’est pour cette raison qu’il est vital de manger avant de boire, et de boire lentement. Vous limiterez ainsi la sensation fracassante de ce fameux verre de trop.

Et si vous n’arrivez pas à gérer cela, sachez que vous pouvez aussi monopoliser la discussion. Celui ou celle qui vous écoute aura vidé son verre quand vous n’en serez qu’au début. A fortiori si vous vous débarrasser de la paille de votre verre. Le fait de parler vous fera inconsciemment réduire votre consommation d’alcool. Un moyen « naturel » pour limiter sa consommation, donc.

Enfin, si vous sentez que vous n’êtes décidément plus en état d’ingurgiter la moindre goutte d’alcool mais que, pour une raison ou une autre, vous ne voulez pas perdre la face face à vos copains de beuverie venant tout juste de recommander une nouvelle tournée, vous pouvez toujours faire illusion. Recrachez vos gorgées dans une bouteille vide, proposez à vos potes de virée de goûter votre verre, renversez-le, par terre ou sur quelqu’un, etc. Vous avez déjà quelques verres dans le buffet, vous n’êtes sans dote plus à ça près, n’est-ce pas ?

104
Partages
Partagez avec vos amis !










Submit