Le football n’a plus la cote dans les bars et pubs de la capitale. Le « soccer » est en train de se faire prendre sa place par l’e-sport, le sport électronique qui suscite tant de vocations.

Qui aurait pu penser qu’on puisse prendre son pied en regardant des parties de jeux vidéo, opposant des gamers s’étant petit à petit fait un nom ? Le microcosme de l’e-sport s’étant très rapidement développé, il fait aujourd’hui vivre une véritable économie : les joueurs ont formé des teams, les sponsors ont envahi le terrain, et certains arrivent désormais à vivre – parfois très confortablement – de leurs exploits.

Et puis, nombreux sont les curieux à s’être pris au jeu, et à régulièrement lancer Twitch, la plate-forme de référence, sur laquelle sont diffusés de nombreuses parties d’à peu près tous les jeux du moment. Un bon moyen de progresser pour certains, un divertissement pour d’autres. En marge de cela, des évènements dédiés sont organisés, parfois même comparables aux évènements sportifs d’envergure. Et comme n’importe quelle discipline sportive, l’e-sport se voit désormais retransmis… dans certains pubs et bars parisiens – même si d’autres villes suivent désormais la tendance -. Le samedi soir, on ne regarde plus le match du moment entre potes. Plutôt, on découvre les dernières parties des champions de League of Legends, HearthStone et StarCraft, par exemple.

Et alors, quels bars fréquenter pour découvrir cette mouvance ? A tout seigneur, tout honneur, on évoquera en premier lieu le Meltdown, qui a inauguré la danse des bars de sport électronique. Pionnier du genre, il a pris place un peu partout en France. A Paris évidemment, mais également à Lille, Bordeaux, Lyon, Montpellier, Toulouse. Véritable franchise, le Meltdown dispose d’un site web complet, listant les évènements passés et à venir dans votre ville. Découvrez-le ici.

A Nantes, le Game Over semble jouir d’une bonne réputation. Les lyonnais pourront aller consommer une bière et jeter un oeil à une bonne partie de LoL au Respawn, tandis que leurs voisins grenoblois se retrouveront au Cooldown. A Bruxelles enfin, vous pourrez vous laisser tenter par l’Hyperion, situé au 32 rue de la Violette.

Bien sûr, il ne s’agit que d’une liste exhaustive. Si vous désirez la compléter, libre à vous de le faire dans les commentaires !