1.2k
Partages
Partagez avec vos amis !










Submit

C’est un scénario que vous avez peut-être déjà eu l’occasion de vivre : vous vous réveillez le matin, après une énième nuit arrosée, avec la gueule de bois et vous découvrez les nombreux tickets de caisse laissés ça et là en rentrant. Comment avez-vous pu dépenser autant hier soir ?

Bourré, vous ne savez plus calculer

Pour le Docteur Seth Rankin (London Doctors Clinic), ce sont en tout 6 facteurs qui influent sur la dépense. Outre les frais inhérents liés à votre soirée – l’entrée de la boîte, la bouteille offerte à vos hôtes, le taxi, le paquet de cigarettes, etc. -, le premier facteur est celui de la perte de mémoire. L’alcool impacte directement la mémoire à court terme, c’est le black-out partiel. Vous oubliez ainsi que vous venez de boire un verre, ou de payer un – ou plusieurs – verre(s).

Avec cet oubli partiel, et ces quelques verres d’alcool engloutis, c’est l’anxiété à court terme qui fiche le camp. Vous n’avez donc plus « peur » de faire pleuvoir les billets. Demain, vous vous ferez du souci pour votre découvert, mais là, c’est la fête. Et c’est tout ce qui compte.

Le Dr. Rankin souligne aussi le fait qu’un esprit alcoolisé est moins apte à effectuer un calcul. En cause, la « mémoire de travail » très perturbée. Et c’est elle qui a la charge d’emmagasiner les informations pour les assimiler. Vous n’aurez donc que peu de chances de vous rappeler du montant de ce que vous avez commandé.

L’alcool vous rend impulsif

Quatrième raison, l’impulsivité provoquée par l’alcool sur l’esprit. Et avec un moyen de paiement aussi facile que le sans contact, désormais généralisé, vous commandez un verre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Avec la carte bleue, vous avez aussi moins de chances de réfléchir à ce que vous faites. Sortir un billet, retirer de l’argent, signer son nom, ou compter son argent, autant d’opérations qui sont plus difficiles à réaliser à mesure que vous buvez.

Cette impulsivité pousse aussi à vous faire payer des tournées. Les réponses sociales et les comportements sont exacerbés, poussés à l’extrême. En payant à boire, vous attirez l’attention sur vous et vous recevez la gratitude du groupe. Des sentiments très gratifiants pour soi-même.

Payer sa tournée peut être aussi le fruit d’une générosité exacerbée. Offrir des verres amplifie le sentiment positif associé à la boisson, vous ressentez alors un bonheur à court terme. Et vous continuez. Un cercle vicieux, mais gratifiant.

1.2k
Partages
Partagez avec vos amis !










Submit